Chyc Polhit

Le conteur gabonais

Agé de 40 ans, Chyc Polhit a grandi à Moanda, un petit village du sud du Gabon dans la région du Haut Ogooué. Son père est de l’ethnie punu tandis que sa mère est Nzabi du clan  des Kotas. Fait étrange dans un mariage de deux ethnies régies par le matriarcat, il a gardé le nom d’un de ses aïeuls paternels : Mamfoumbi, ce qui signifie en langue punu : la dépouille pour qui l’on pleure. C’est une définition très élogieuse car en effet, dans la plupart des rituels animistes du Gabon, la mort et le mort occupent une place centrale. L’allégeance aux ancêtres constitue pour la quasi-totalité des tribus, depuis toujours le fondement même du dogme cathartique. Les récits oraux,  les contes et les paroles de sagesse de ces « mamfoumbis » – ancêtres – sont parvenus jusqu’à lui intacts et chargés de leur poids symbolique. Son identité est donc intimement liée à cette fonction de conteur qui consiste à prolonger la mémoire de ces morts dans nos vies bien artificielles.
C’est donc un fou rêvant sans cesse plus haut que les cheveux dressés de sa tête qui veut interroger notre modernité à l’aune de ses croyances. Coiffure broussailleuse et dreadlocks en bataille, il surprend par son intrigante silhouette solaire. Très éloigné de la caricature éculée du griot africain en pagne et en boubou, il en présente néanmoins les attributs exotiques.


Learn More

Les Trombinoz’notes

La troupe des Trombinoz’notes


Aux détours des chemins et des vies accomplies, la troupe est née dans le creuset d’une éclaboussure de genres et de styles différents, entre musique « pop-baroque » d’un quintet éclectique et projections exotiques d’un prosateur émérite. Les prodigieuses vocalises d’une chanteuse aux origines floues  sont venues colorer les tableaux éphémères d’une plasticienne fameuse. Dans la glaise mouvante elle sculpte les péripéties d’un baragouineur à la chevelure en bataille et à la prose exquise. C’est à l’évidence une compagnie inattendue qui confine à l’alchimie des arts.

Depuis plus de 10 ans, nous exerçons ce métier de troubadour avec l’ambition de rencontrer le plus large public. Le conte n’est pas seulement cette chose distrayante que l’on veut réserver aux enfants comme le voulut Walt Disney pour ses seules ambitions mercantiles. C’est au contraire, un véhicule de choix intergénérationnel et culturel pour qui comme nous voudrait changer le monde.

Learn More

Nos spectacles

Dans un village perdu au cœur de la forêt africaine, vit dans une petite case plantée entre deux cocotiers, un lapin un peu bizarre, un peu « toc-toc » que l’on appelle, lapin Zinzin. Lire la suite

Le projet artistique des Trombinoz’Notes intégrant le conteur Chyc Polhit traite des fables de La Fontaine tout particulièrement parce que cet auteur a été au croisement du passage de la morale religieuse de son temps à celle du siècle des lumières qui à précédé la République. Lire la suite

Pourquoi au Gabon, on ne dit pas être sage comme une image, mais sage comme une tortue ? La sagesse n’y est pas aussi plate et lisse q’une image d’Epinal, mais plutôt aussi râpeuse et bosselée que BABAYAGAGOGO la petite tortue. Lire la suite

Bella la belle est un conte initiatique qui interroge le rapport des sociétés sécularisées avec la vieillesse et la mort. Il présente le parcours d’une jeune et belle fille qui voulant étancher sa soif de vivre, aura consacré toute son existence à la poursuite du vent dans les chimères d’une éternelle jeunesse bien éphémère. lire la suite

Learn More

Une éclaboussure d'art au service de la narration

Aux détours des chemins et des vies accomplies, la troupe est née dans le creuset d’une éclaboussure de genres et de styles différents, entre musique « pop-baroque » d’un quintet éclectique et projections exotiques d’un prosateur émérite.